5ème jour de jeûne | matin

Je vous l’avoue. J’ai toujours ressenti de très fortes intuitions et il m’a fallu des années pour les canaliser et puis les enfermer à quelque part au fond de moi. Tout cela pour laisser la place à un esprit cartésien, qui écoute uniquement la logique, l’intelligence du quotient intellectuel, de la moyenne scolaire.

Je ne sais pas vous, mais parfois je repense au faite qu’on utilise approximativement 10% de notre cerveau. Est-ce que c’est encore d’actualité ?

Dans ces moments-là, je me dis que de vouloir tout rationaliser, c’est perdre la formidable possibilité de dépasser ce qui est convenu à l’avance. C’est finalement faire tellement peu avec tellement beaucoup. Nous vivons tellement de choses géniales dans une journée, pourquoi avoir besoin de les fixer sur une photo, de les prouver par un quota de “j’aime” ? Dites-moi, ne voulons-nous juste être rassuré ?

Il est temps pour nos cerveaux sclérosés de s’ouvrir à d’autres sens, à questionner ces choses qui reviennent, de les appréhender, de les laisser vivre comme on devrait parfois se laisser le temps de vivre, de savourer un moment toute la journée si cela nous chante.

Made with Love @ 2017 Samuel Monnard