A vélo dans Siem Reap

temple_angkor

Après une nouvelle étape de 6 heures de bus, nous entrons dans Siem Reap. Elle se trouve au centre de la vaste zone d’Angkor. Elle n’était encore qu’un village à la fin du 19ème siècle. Mais lorsque les explorateurs européens ont “découvert” les temples d’Angkor, Siem Reap est rapidement devenue un haut lieu touristique.

Lorqu’on entre dans cette ville, on a l’impression d’arriver sur un damier, dont la plupart des cases sont vides. Il faut se rapprocher du centre pour trouver les touristes, les deux marchés (le vieux et celui du soir), le jardin royal de l’indépendance et le palais royal.

Depuis la guesthouse (green town guesthouse), nous empruntons deux vélos à 1 dollars la journée. C’est le meilleur moyen de locomation qui soit, puisqu’ainsi on peut rapidement visiter la ville, se poser sur une terrasse, se rendre au marché, etc. Mais il faut toutefois aimer la circulation à la mode cambodgienne. Je crois l’avoir comprise, du moins, je m’y suis vite habitué. Il suffit de tout le temps avancer, carrefour ou pas, mais toujours suffisament lentement pour qu’on puisse anticiper ta position sur la route. Bien évidemment, c’est une toute petite ville !

Nous visiterons avec le même moyen de transport, les temples d’Angkor et c’est l’une des parties du voyage que j’ai préféré. Un peu moins de 10 kilomètres pour atteindre Angkor Vat et quelques kilomètres de plus pour voir d’autres temples moins visités par les touristes. C’est absolument génial d’être libre de tout mouvement. On s’arrête dans un boui-boui, loin des touristes, on savoure une pause en regardant des enfants joués, après le lever du soleil, nous prenons notre petit déjeuner acheté dans un supermarché local, au bord du lac en face d’Angkor Vat, on escalade un autre temple. Bref, on se sent libre avec nos vélos !

Made with Love @ 2017 Samuel Monnard